Gençay
Fiche Pratique

Chauffage Bois/biomasse

La biomasse c’est quoi ?

La biomasse est l’ensembles des matières organiques pouvant être transformées en énergie. Le bois en fait partie.
Par exemple une partie du réseau de chaleur de Poitiers est alimenté en paille.

Avantages :

La Biomasse est écologique : le cycle du CO2 est considéré comme neutre car il capte du CO2 durant sa croissance et en relâche en brûlant.
Le bois est l’un des combustibles les moins chers et la biomasse peut se développer autour de « déchets » issus de l’agriculture (paille par exemple) à faible coût également.
Par ailleurs, la biomasse est disponible en abondance sur notre territoire et est par définition renouvelable.
C'est donc une énergie économique et écologique.

Inconvénients :

La combustion génère des particules fines dommageables pour la santé si la combustion est incomplète. Il est donc important de se munir d’appareils performants et combustibles de qualité et de combustibles de bonne qualité et secs.

Chauffage bois – les solutions

Les cheminées à foyer ouverts

Description du fonctionnement

C’est un mode de chauffage agréable, utile dans les logements anciens qui en sont déjà équipés. Elles utilisent des bûches de bois ou de la biomasse compressée qui doivent être insérées manuellement ce qui limite l’autonomie du système. On peut faiblement ajuster la puissance par des réglages.
C’est un système qui n’a pas besoin d’électricité pour fonctionner.
Elles sont un bon appoint de chauffage écologique et économique.

Cependant elles ont de faibles performances énergétiques et consomment plus de bois, s'encrassent plus et relâchent des particules fines mauvaises pour la qualité de l'air intérieur. Nous recommanderons dès que possible de s'équiper en systèmes plus performants qui peuvent souvent utiliser les conduits existants.

Coût moyen : 
En moyenne le prix d'une bûche est peu onéreuse (autour de 0.030 € kWh) de par sa forme assez brute. C’est ce qui en fait la source d’énergie chauffage la moins coûteuse sur le marché. Effectivement, elle est 3 à 5 fois moins chère que l’électricité qui oscille entre 0.12 et 0.14 € par kWh.

Recommandations :
Il est important de ramoner son conduit au moins 1 fois par an. Attention il y a des risques de feu de conduit si cette recommandation n'est pas suivie.

Astuce : Il existe des équipements qui permettent de brûler du granulé dans une cheminée : c'est plus pratique à utliser et plus facile de maîtriser la qualité du combustible.

Les cheminées à insert

Description du fonctionnement

Elles sont une excellente solution pour améliorer fortement la performance des foyers ouverts car elles sont en général facilement adaptables.
Elles utilisent des bûches de bois ou de la biomasse compressée qui doivent être insérées manuellement ce qui limite l’autonomie du système. On peut faiblement ajuster la puissance par des réglages.
C’est un système qui n’a pas besoin d’électricité pour fonctionner.
Elles ont un bon rendement : entre 70% et 85%
Elles sont un bon appoint de chauffage écologique, relativement performant et économique.

Coût moyen : 
En moyenne le prix d'une bûche est peu onéreuse (autour de 0.030 € kWh) de par sa forme assez brute. C’est ce qui en fait la source d’énergie chauffage la moins coûteuse sur le marché. Effectivement, elle est 3 à 5 fois moins chère que l’électricité qui oscille entre 0.12 et 0.14 € par kWh.

Recommandations :
Nettoyez régulièrement le cendrier ainsi que la hotte et les grilles, une vitre propre assure un meilleur rayonnement.
Il est important de ramoner son conduit au moins 1 fois par an. Attention il y a des risques de feu de conduit si cette recommandation n'est pas suivie.

Astuce : Il existe des équipements qui permettent de brûler du granulé dans une cheminée : c'est plus pratique à utiliser et plus facile de maîtriser la qualité du combustible.

Les poêles à bois

Description du fonctionnement

C’est un système en général en acier ou en fonte qui possède parfois des éléments d’inertie pour diffuser la chaleur de manière plus progressive. Il peut être installé en neuf ou en rénovation.

Il n’y a pas besoin d’un conduit existant.

Elles utilisent des bûches de bois ou de la biomasse compressée qui doivent être insérées manuellement ce qui limite l’autonomie du système. On peut faiblement ajuster la puissance par des réglages.
C’est un système qui n’a pas besoin d’électricité pour fonctionner.
Elles ont un bon rendement : entre 70% et 85%
Elles sont un bon système de chauffage écologique, performant et économique qui devra d’appuyer d’autres systèmes de chauffage en fonction de l’isolation.
A noter cependant qu’on peut récupérer la chaleur dans les conduits et la distribuer dans d’autres pièces notamment en étage.

Coût moyen : 
En moyenne le prix d'une bûche est peu onéreuse (autour de 0.030 € kWh) de par sa forme assez brute. C’est ce qui en fait la source d’énergie chauffage la moins coûteuse sur le marché. Effectivement, elle est 3 à 5 fois moins chère que l’électricité qui oscille entre 0.12 et 0.14 € par kWh.

Recommandations :
Nettoyez régulièrement le cendrier ainsi que la hotte et les grilles, une vitre propre assure un meilleur rayonnement.
Il est important de ramoner son conduit au moins 1 fois par an. Attention il y a des risques de feu de conduit si cette recommandation n'est pas suivie.

Les poêles à granulés

Description du fonctionnement

C’est le chauffage au bois par excellence : performant et pilotable.

Il s’agit d’un système en acier ou en fonte qui possède parfois des éléments d’inertie pour diffuser la chaleur de manière plus progressive. Il peut être installé en neuf ou en rénovation.

Il n’y a pas besoin d’un conduit existant. Il y a cependant en général besoin d’un raccordement électrique.

Il utilise des granulés de bois (ou de biomasse) appelés pellets. Un système d’alimentation conduit les pellets vers un creuset.

Le remplissage se fait sein même de l’appareil ou peut être alimenté par une trémie située dans un local technique. Dans le cas général, sans trémie, l’autonomie est de 1 ou 2 jours.

En fonction de la performance de l’isolation il peut être le chauffage principal qui est en général piloté par la température.

A noter cependant qu’on peut récupérer la chaleur dans les conduits et la distribuer dans d’autres pièces notamment en étage.

Le rendement des poêles à granulés est supérieur à 85%.
Il faut vérifier que le poêle soit suffisamment silencieux en fonctionnement.


Coût moyen : 
En moyenne le prix d'une bûche est peu onéreuse (autour de 0.030 € kWh) de par sa forme assez brute. C’est ce qui en fait la source d’énergie chauffage la moins coûteuse sur le marché. Effectivement, elle est 3 à 5 fois moins chère que l’électricité qui oscille entre 0.12 et 0.14 € par kWh.

Recommandations :
Utiliser un poêle labellisé Flamme Verte qui est un gage de qualité.
Nettoyez régulièrement le cendrier ainsi que la hotte et les grilles, une vitre propre assure un meilleur rayonnement.
Il est important de ramoner son conduit au moins 1 fois par an.
Il faut également faire entretenir son poêle par un professionnel certifié, le système est complexe et la cendre nuit au fonctionnement de l’appareil.

Pour aller plus loin : à l'instar des chaudières à bois, il existe des poêles dit "hydrauliques" qui se branchent sur votre réseau de chauffage et d'eau chaude sanitaire. Si vous avez un réseau compatible, cette solution est à considérer.

Les poêles hybrides

Ce sont des poêles qui peuvent fonctionner soit au pellet, soit au bois bûche.

Ils sont cependant moins compacts que les poêles à granulés et un peu plus chers.

Les chaudières au pellets/bois

Description du fonctionnement :

Ce sont des systèmes principalement utilisés dans des bâtiments de logement collectifs ou tertiaires. Ils sont surtout utilisés quand on a des besoins de puissance importants.

Cependant ils se démocratisent dans les logements individuels.

L’intérêt principal est qu’il se branche sur un circuit d’eau chaude. Il permet donc de chauffer l’eau chaude sanitaire. C’est un moyen pilotable d’intégrer des énergies renouvelables pour le chauffage et l’eau chaude.

Ces poêles fonctionnent principalement au pellet et nécessitent souvent un local technique pour la chaudière et le stockage des pellets en silo (besoin de 2,5m² au sol).
Nous préconisons d’utiliser cette solution quand un réseau d’eau chaude existe déjà et quand il est facile d’accéder au local technique pour réapprovisionner en combustible.

Le rendement est supérieur à 85%, il faut utiliser une chaudière labellisée Flamme Verte.

Estimation du coût (hors pose) : de 5 000 à 15 000 €

Entretien :
Il est important de ramoner son conduit au moins 1 fois par an.
Il faut également faire entretenir son poêle par un professionnel certifié, le système est complexe et la cendre nuit au fonctionnement de l’appareil.

Les combustibles

Le coût du bois

Source d’énergie Plaquettes Bois en bûche Granulés de bois Gaz naturel Fioul Electricité
Prix en euros par kWh PCI 0,027€ 0,038 € 0,062 € 0,0757 € 0,070€ 0,1440 €

 Estimation. Source : Quelle Energie.

Le bois bûche

Les bûches, peu chères et abondantes
Le bois est l’une des sources d’énergie les moins chères du marché, notamment par rapport à l’électricité, au gaz ou au fioul. De plus, l’abondance de bois en France vous permettra de vous approvisionner en bûches sans crainte de pénuries.
Quels prix pour le poêle à bûches ?

Le bois, écologique par nature
Le bois est un produit naturel qui est transformé pour optimiser le rendement énergétique de l’installation. Grâce aux certifications « 1 arbre coupé = 1 arbre planté », le poêle à bûches sera l’un des rares systèmes de chauffage à pouvoir garantir un bilan carbone neutre lors de la combustion du bois.

Privilégiez les bûches de bois feuillu dense (hêtre, charme, châtaignier, chêne, frêne, robinier) : ils fournissent beaucoup d’énergie et procurent une plus grande autonomie à votre appareil. Les autres essences (feuillus tendres, résineux) sont plutôt réservées à l’allumage.
Pour les bûches, la certification «NF Bois de chauffage » et la marque collective « France Bois Bûche » sont déclinées en fonction des régions.

N’utilisez surtout pas de bois souillé, peint, vernis… qui dégagent des substances toxiques (dioxine…) ou corrosives en
brûlant et encrassent votre appareil. Ne brûlez pas non plus de déchets, quels qu'ils soient.

Ne mettez qu'une briquette de bois (aussi appelée bûche calorifique) à la fois car la chaleur qu'elle dégage est très importante. Ce sont de petites «bûches » de 20 à 35 cm de long, fabriquées par compression de bois déchiqueté, de sciure et de copeaux.
Elles peuvent être utilisées dans les poêles à bûches.

Pas de bois humide
Choisissez des bûches sèches qui :
▶ ne présentent ni champignons, ni moisissures ;
▶ ne montrent pas de teinte verte sous l’écorce, qui doit se détacher facilement;
▶ comportent des petites fissures qui irradient à partir du centre;
▶ sont légères et résonnent quand on les cogne l’une contre l’autre;
▶ donnent des flammes bleues quand elles brûlent.

 Sources : ADEME, Quelle Energie

Les granulés ou pellets

Les granulés (ou pellets) sont des combustibles très efficaces mais un peu plus chers que les bûches. Les granulés peuvent être fournis en sacs de 15 kg ou en « big-bag » d’1 tonne. Ils produisent peu de cendres.
Il s'agit de poudre de biomasse (en général du bois) compressé et de dimensions précises.
Pour les granulés, il existe des certifications «NF Granulés biocombustibles », «NF Granulés biocombustibles-Agro haute performance » et normes «Din plus », d’origine allemande, et «EN plus », européenne

Stockage : 

Entreposez le combustible de préférence légèrement surélevé, dans un local sec et bien ventilé (garage, cave ventilée).

Dans un silo
Un silo convient aux plaquettes et aux granulés en vrac. Attention, ces derniers sont sensibles à l’humidité et risquent de se dégrader rapidement s’ils ne sont pas stockés dans un endroit adapté.
Qu’il soit « clé en main » ou construit sur mesure, votre silo doit être étanche à l’eau et à l’air pour éviter la dispersion des poussières à la livraison. Il doit être aussi facilement accessible et proche de la chaudière.

Source : ADEME